Home / Actualités / Sékhoutouréya: Le Président Alpha Condé reçoit le chef de file de l’opposition

Sékhoutouréya: Le Président Alpha Condé reçoit le chef de file de l’opposition

Le Président de la République, le Pr Alpha Condé, a reçu en audience ce jeudi 1er septembre 2016 au Palais Sékhoutouréya, le chef de file de l’opposition, l’honorable Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Le Président de la République et le leader de l’UFDG ont échangé sur la situation politique, économique et sociale du pays.

A l’issue de l’entretien qui a duré près de deux heures, le chef de file de l’opposition a déclaré : « J’ai rencontré M. le Président de la République et nous avons échangé sur la situation politique, économique et sociale. Il y a eu des convergences de vue sur beaucoup de problèmes. Il y a eu des divergences que nous avons essayé d’aplanir par la discussion. Au terme de l’entretien, nous nous sommes mis d’accord sur un certain nombre de décisions.

La première, le Président de la République promet d’engager toutes les institutions de la République à appliquer scrupuleusement les décisions des dialogues politiques qui ont eu lieu et ceux qui auront lieu.

Deuxièmement, par rapport à la situation économique, nous avons noté les conditions difficiles que vivent les citoyens. Il m’a fait part des mesures qu’il envisage pour améliorer les conditions de vie des Guinéens, notamment la réduction de la TVA sur les denrées de premières nécessités et l’engagement des projets d’infrastructures pour booster un peu la croissance et permettre à la Guinée d’améliorer les conditions de vie des Guinéens. Nous avons décidé de multiplier les rencontres entre le chef de file de l’opposions que je suis et le Président de la République qu’il est. Nous avons beaucoup échangé sur d’autres aspects de la vie politique nationale et internationale et nous avons réussi ici à aplanir nos divergences ».

De son côté, le Président de la République est revenu sur l’objectif de la rencontre avec le chef de file de l’opposition : « Comme il vous l’a dit, nous sommes en démocratie, il faut que nous ayons une démocratie civilisée. Chaque fois qu’il y a un problème, le Président français, puisqu’il n’y a pas de chef de file de l’opposition en France, reçoit les différents leaders représentatifs pour les écouter. C’est presque pareil dans tous les pays. Aux Etats-Unis, lorsqu’il y a des problèmes, les Démocrates et les Républicains se rencontrent. Je pense que nous tous, nous voulons le bien de la Guinée, des citoyens guinéens. Donc, il est tout à fait normal qu’il y ait des échanges réguliers entre le Président de la République et le chef de file de l’opposition. Il a été ministre, Premier ministre, donc, il a géré. Il a une certaine expérience de la vie économique de ce pays. Donc, c’est toujours intéressant qu’on échange. Et même quand je dois voyager, l’écouter pour voir ce qu’il pense des relations avec tel ou tel pays. Je suis le garant des institutions en Guinée, je vais faire en sorte que toutes les dispositions prises désormais soient respectées. Je veille avec respect, parce que je suis le garant des institutions dans ce pays. Nous avons décidé d’avoir des rencontres régulières.

D’abord, il n’a pas demandé, mais c’est moi qui ai dit qu’en tant que chef de file de l’opposition, il faut qu’on l’installe dans son rôle tel que le prévoit la loi qui n’a pas été votée par moi, mais par le Parlement. Et cette la loi a été votée à l’unanimité et de l’opposition et de la mouvance. Moi je n’ai eu que l’idée, mais le texte a été voté par le Parlement. Donc de l’installer dans son rôle de chef de file de l’opposition avec ses obligations et ses avantages. Il y aura désormais une concertation régulière avec le chef de file l’opposition. Parce qu’après tout, nous nous battons tous pour l’intérêt de ce pays.

Donc, j’étais heureux d’échanger avec lui sur beaucoup de points, que ça soit sur ce qui s’est passé hier ou aujourd’hui, je pense que chacun de nous a été éclairé. Parce qu’en Guinée, il y a toujours beaucoup de jeu. Il est important que les leaders se rencontrent pour éviter la manipulation d’un côté comme de l’autre. Je pense que c’est extrêmement important. Désormais je pense qu’il sera difficile de manipuler à son niveau comme à mon niveau. Tel a dit ceci ou cela, si nous mêmes, nous sommes en contact, ceux qui jouent en eau trouble ne pourront plus parce qu’il y aura plus l’eau trouble. Puisque quand l’eau est claire personne ne peut jouer ».

 

Le Bureau de Presse de la Présidence